Pour bien débuter

Repenser sa garde robe

Avez-vous besoin de repenser votre garde robe ? Si vous n’utilisez que 20% de votre garde-robe, comme la plupart des Français, alors la réponse est oui. Et rassurez-vous, cela est normal. La fast fashion a changé notre façon de consommer, grâce à elle (à cause d’elle) il est facile d’acheter en quantité, pour peu cher et sur un coup de tête. 

Et avouons-le, après une journée fatigante ou lorsque le moral est en berne, le réflexe c’est le shopping. Résultat ? Des armoires remplies de consommations impulsives et d’émotions non maîtrisées. Ce t-shirt acheté car “il est mignon, oui je l’ai déjà mais cette couleur là je l’ai pas”, cette robe “qui me rendra forcément jolie et me redonnera confiance en moi mais que je vais sûrement pas porter car j’ai pas assez confiance en moi” (le serpent qui se mord la queue ? Mais non. La logique humaine, oui.)

Du coup, si tous ces vêtements nous ont sauvé à une période de creux, pourquoi voudrait-on repenser notre garde-robe ? Après tout, ce petit pull, je le mets pas mais j’aime bien me rappeler que j’étais au bord de la mer quand je l’ai acheté quand même. Nostalgie.

Pourquoi repenser sa garde-robe ? 

Blackconfetti

Pour y voir plus clair  

  • dans ton armoire : Comme on vient de le dire (comme je viens de le dire) on cumule beaucoup de vêtements, pour différentes raisons. Mais le principal problème, c’est qu’on ne sait plus ce qu’on possède, ce qu’on porte, ce qu’on aime. “Je mets toujours les 3 mêmes pulls, en même temps je prends le premier qui vient vu que c’est le bazar”. 
  • dans ta tête : ça fait un bien fou de trier ! C’est comme quand on se met à ranger son intérieur à fond, c’est fastidieux mais on y voit quand même beaucoup plus clair après. Bon là j’avoue c’est peut être propre à chacun et je n’ai pas énormément d’arguments. 

Pour redéfinir ton style 

Les vêtements permettent souvent d’affirmer une identité. Cumuler des vêtements, c’est aussi cumuler des périodes de  vie. Adolescence métalleuse, jeune adulte hippie-chic, fin de la vingtaine glamour. Quand tout se cumule au même endroit on peut se perdre lorsqu’on se questionne “et aujourd’hui, je suis qui ? Parce que hier j’avais un pantalon noir à frange rock n’roll et aujourd’hui je suis ultra glamour”. Bien sûr qu’on peut changer de style au quotidien, il n’y a aucune règle après tout. Mais mieux vaut quand même que le changement de style soit voulu, et non qu’il résulte d’un trop plein d’informations dans l’armoire. Je m’explique, imagine t’es une jeune cadre, jeune diplômée, tu veux montrer tes compétences au travail. Bien souvent, on utilise les vêtements pour se donner une légitimité et si tu fais partie de ceux qui en ont besoin (ce qui est la majorité des personnes hein) tu risques de te sentir imposteur avec  ton sweat jogging choppé au début de ton armoire.  

Redéfinir ton armoire à un certain moment de ta vie ça peut permettre de te redonner confiance, de ne pas te sentir imposteur au travail. Par exemple. Ce n’est qu’un exemple. 

Une fois que t’es plus à l’aise avec ton identité, là tu peux commencer à jouer au caméléon

Pour donner une seconde vie à ce que tu ne portes pas 

Quand on était petit, on triait chaque année ce qu’on ne portait plus, puis on les donnait à une amie des parents qui en faisait profiter sa famille. On en faisait don. Aujourd’hui, des tas d’associations récupèrent les vêtements pour en faire profiter ceux qui en ont besoin. C’est chouette, c’est utile. 

Tu peux aussi pour la revente, là encore de nombreux sites aujourd’hui te permettent de renflouer un peu ton porte monnaie.

Comment optimiser sa garde robe ? 

Blackconfetti

Prévoir du temps 

C’est un exercice long, fastidieux, d’autant plus si vous êtes indécise. Alors il va falloir prévoir du temps, voire poser son après-midi. Le mieux ? Embarquer une copine avec un regard objectif dans votre galère, elle pourra être utile pour vous aider dans vos indécisions.

Trier 

Évidemment, il faut y passer mais en se posant les bonnes questions : l’ai-je porté cette année ? Est-il usé, si oui rattrapable ? Est-ce encore dans mes goûts ? Dans ma taille ? 

Et on n’hésite pas à se détacher sentimentalement de ses vêtements (ok, pas tous, certains auront de réelles valeurs sentimentales, ceux -là on les garde) pour les mettre dans la pile : A donner/A vendre. 

On fait une autre pile de nos indispensables et on peut s’accorder une 3eme pile pour les vêtements sur lesquels on hésite. Mais celle-là on la laisse pas trainer pendant des mois dans la chambre hein (ni dans la cave), on la trie aussi. 

Définir ses indispensables 

Si on ne devait garder qu’un vêtement de chaque catégorie, lequel serait-ce ? Quels sont ceux qu’on a le plus porté ces derniers mois ? Ca donnera déjà une belle base de départ.

Et il s’agit de définir SES indispensables, pas ceux de la copine, pas ceux de la société, pas ceux d’un magazine de mode. 

Bien sûr qu’on peut citer les indispensables les plus connus (et c’est en cours d’ailleurs) mais ça ne veut pas dire qu’ils correspondent à tout le monde. Alors si le pull de noel est votre indispensable de l’hiver, vous le gardez précieusement. Mais un seul, pas le même dans tous les coloris. 

Privilégier la qualité à la quantité

Quand on démarre le tri de sa garde-robe et qu’on se rend compte de l’accumulation on peut être soudain pris d’un sentiment de honte face à cette surconsommation. Alors, déjà, non, on dédramatise. On ne se flagelle pas de surconsommer. Et on profite de cette réflexion pour instaurer une nouvelle règle : désormais, on privilégiera la qualité à la quantité. Du moins tant que c’est possible. On essaye de voir sa garde-robe comme un investissement et on adopte le mantra de Carrie “j’aime l’argent là où je peux le voir : sur un cintre dans mon dressing”. 

Là encore, on ne se met pas la pression. Acheter de qualité oui, mais se ruiner non. Certaines pièces pourront demander un peu de temps pour économiser. Et c’est ok. 

Acheter plus intelligemment 

On applique la règle des 3 des personal shopper : 

  • en aurez vous encore envie dans 3 jours
  • pouvez vous porter cette pièce avec 3 tenues que vous avez déjà ? 
  • Pouvez-vous porter ce vêtement à 3 occasions différentes ? (au travail, en sortie entre amis, en repas de famille…)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *